christelle martin psychologue

Bonjour, Je m’appelle Christelle Martin.

Après un diplôme de Psychologue Clinicienne en 2008, j’ai développé des approches complémentaires auxquelles je me suis formée, ou continue de me former (Régulation Émotionnelle, Yoga, Méditation, Reiki).

Ce sont des approches que j’ai rencontrées, parmi beaucoup d’autres, au cours de mon cheminement personnel, et qui m’ont séduite par leur efficacité et leur prise en compte de l’être dans toutes ses dimensions.

Mes Formations​

Psychologue clinicienne

Master de Psychologie Clinique et Psychopathologie, en juin 2008 (Université d’Aix-Marseille I)

Psychothérapeute

Titre de Psychothérapeute reconnu par l’ARS en janvier 2020.

Praticienne en  Régulation Émotionnelle (Tipi)

Formation auprès de Luc Nicon (fondateur de l’association Tipi et ayant mis en évidence la capacité de régulation émotionnelle, et ses applications thérapeutiques), de février à juin 2020

Praticienne en soins énergétiques (Reiki)

Maître de Reiki Usui (1er degré en mars 2016, 2ème degré en décembre 2016, 3ème degré en décembre 2019), auprès de Lisa Cruciani.

Hatha Yoga traditionnel, Pranayama (techniques respiratoires), Méditation

Formation en cours au Cefyto, auprès de Noëlle Milliat. Formation de 4 ans débutée en septembre 2018

Yoga sur Chaise

Formation auprès de Jeannot Margier en août 2019

Mon parcours​

Quel a été mon cheminement ?

Lorsque j’étais enfant, à chaque fois que j’avais à faire un vœu, ce qui me venait en tête, c’était d’être heureuse. J’avais la conviction que l’essentiel, ce n’est pas ce que l’on fait ou ce que l’on possède. Car nous courrons après toutes ces choses dans un seul but : être heureux. Même s’il peut y avoir des liens entre les deux, ce n’est pas automatique. Et nous voyons autour de nous des personnes qui semblent tout avoir, et sont malheureuses. Et d’autres qui sont dans un contexte difficile et que l’on voit toujours souriantes, ouvertes aux autres et à la vie.

Pour moi, être heureuse, cela voulait surtout dire ressentir de la joie, pouvoir me sentir pleinement moi-même, et me sentir en confiance envers la vie.

Souvent, en tant qu’enfant, on s’adapte du mieux que l’on peut aux attentes extérieures, au risque de se perdre en chemin. C’est une situation que j’ai rencontrée. De plus, dotée d’une grande sensibilité, j’ai d’abord cherché à m’en protéger, ne sachant pas comment faire avec cela, et les émotions qu’elle entraînait. Ainsi, je me suis coupée de mes émotions, de mes ressentis, de mon intuition. Je me suis coupée de moi-même.

Au fil du temps, j’ai compris que cette séparation intérieure jouait contre moi. Certes, j’avais moins de peur, moins de tristesse, mais je ne ressentais pas non plus la joie. J’étais comme anesthésiée, coupée de la vie.

Ainsi, j’ai entrepris de refaire le chemin à l’envers, et d’apprivoiser de nouveau le corps, les émotions… Apprendre à les accueillir, et à en faire un atout. Car le contact avec le corps et le ressenti permet d’entendre notre intuition et notre guidance intérieure.

Ainsi, mon cheminement personnel m’a amené à expérimenter un grand nombre d’outils thérapeutiques : kinésiologie, sophrologie, psychologie, psychanalyse, hypnose, EFT, yoga, méditation, lying, soins énergétiques, régulation émotionnelle, constellations familiales, ayurveda …

En parallèle, ma carrière professionnelle s’est tout naturellement orientée vers le soin aux autres, et l’accompagnement thérapeutique, pour lesquels je ressentais une forte aspiration. Je suis devenue psychologue clinicienne. Cette orientation est à l’écoute de la singularité de la personne, pour l’accompagner dans l’émergence de ses ressources propres, et dans la connaissance d’elle-même.

Au cours de mes études, j’ai commencé à travailler sur des séjours adaptés, auprès d’adultes en situation de handicap, et d’enfants autistes. J’ai eu un réel coup de cœur pour ces deux publics, auprès desquels j’ai continué à travailler durant de nombreuses années, notamment en tant que psychologue durant 8 ans dans un foyer de vie accueillant des personnes en situation de handicap psychique (Le Hameau de La Pierre Longue, Iffendic). L’authenticité et la richesse du contact avec ces personnes m’a apporté énormément, sur le plan professionnel mais aussi sur le plan humain.

Au début de mon cheminement personnel, j’ai beaucoup investit la psychologie, et la psychanalyse. Il me semblait essentiel d’analyser, et de comprendre, ce que je vivais. Au bout d’une dizaine d’année, j’ai ressenti que j’atteignais les limites de ce que ces approches pouvaient m’apporter. Il y avait certaines choses que j’avais compris, et qui pourtant ne changeaient pas. J’avais beau faire des liens, savoir d’où venait tel ou tel comportement ou ressenti, ils étaient toujours présents, et créaient toujours de la souffrance. Quelques années plus tard, j’ai été marquée par la rencontre d’une citation qui exprime tout à fait le tournant qui s’est opéré à ce moment-là :

« Si l’on est blessé par une flèche empoisonnée, l’important est d’abord de la retirer, ce n’est pas le moment de s’interroger d’où elle vient, qui l’a tirée, de quel poison s’agit-il », Le Dalaï-lama

Ainsi, je me suis tournée vers des approches plus pragmatiques. C’est au même moment que mon investissement dans le yoga s’est intensifié, et j’ai commencé à pratiquer tous les jours. Au départ une dizaine de minutes (les salutations au soleil), puis un peu plus. Petit à petit, je suis devenue plus à l’écoute des ressentis dans mon corps et donc des émotions qui s’y manifestaient. Ces émotions, longtemps réprimées, et enfin autorisées, se sont alors exprimées massivement, au point que je me sentais débordée ! J’ai alors recherché des outils pour m’accompagner spécifiquement sur cet aspect émotionnel. J’ai pu expérimenter à quel point ils s’avéraient efficaces, et complémentaires de l’approche que j’avais reçue en tant que psychologue. J’ai pu ressentir à quel point le corps pouvait être un appui précieux pour se relier à soi et se guérir, mais aussi tout simplement pour vivre pleinement chaque instant de notre vie.

Reconnaissant l’importance d’une approche holistique, qui prend en compte toutes les dimensions de l’être, j’ai commencé à me former professionnellement en Yoga, Reiki (soins énergétiques), et Régulation Émotionnelle (dates et diplômes en bas de page). Passionnée par cette approche globale, j’ai fait le choix de m’y consacrer professionnellement de manière plus prégnante, en créant mon cabinet en janvier 2020.