Qu'est-ce que c'est?

 

La régulation émotionnelle est une capacité naturelle, présente chez chacun de nous.

Elle peut se faire, d’elle-même, lorsque les conditions sont appropriées.

Pour cela, il suffit de porter l’attention sur les sensations présentes dans le corps, et de les laisser évoluer, sans contrôle ni à priori, jusqu’à apaisement.

Changer le monde, de l'intérieur...

Lorsque des émotions sont présentes, elles viennent colorer la réalité, et nous empêchent de voir les choses telles qu’elles sont. Lorsqu’une émotion désagréable est régulée, nous pouvons voir la situation telle qu’elle est, et non plus déformée par le prisme du passé, de nos peurs, de nos projections…

Ainsi, cela nous permet ensuite d’être à la fois beaucoup plus à l’aise dans cette situation, mais aussi beaucoup plus efficace pour y répondre, et agir si nécessaire pour y apporter un changement.

Comment ça marche?

Pour diverses raisons, le corps a associé tel ou tel stimulus à un signal de danger, et il sonne l’alerte à chaque fois que l’on s’y retrouve confronté. Parfois, on sait très bien qu’il n’y a aucun risque réel et pourtant le corps réagit comme s’il y avait un danger imminent. La régulation émotionnelle est une capacité naturelle que possède le corps, pour réguler lui-même, automatiquement, les émotions perturbatrices.

Face à certaines situations, cette capacité naturelle est comme bloquée. Et, au fil du temps, nous avons appris à répondre aux situations à travers diverses stratégies qui nous permettent de contrôler nos émotions : nous essayons de nous raisonner, de nous rassurer, de comprendre, de contrôler la situation, de nous couper de nos ressentis (par exemple à travers divers comportements tels que les addictions, ou l’hyperactivité), nous nous culpabilisons, nous essayons de ne plus y penser, de ne plus nous retrouver confrontés à ces situations…

Tout cela nous demande beaucoup d’énergie, et ne fournit qu’une réponse temporaire. Le problème est toujours là. Car c’est notre mental qui recherche des réponses, qui analyse, qui commente, qui prend des décisions. Or, la solution est ailleurs, elle est dans le corps. Celui-ci est parfaitement équipé pour ce travail ! La seule chose à faire, c’est de le laisser faire !

En effet, il y a deux façons d’être au monde, à chaque instant. Soit l’on se trouve en mode intellectuel (rationnel, analytique), soit en mode sensoriel (ressenti, intuition). La régulation émotionnelle peut se faire, d’elle-même, lorsque les conditions sont appropriées. Pour cela, nous nous plaçons en mode sensoriel, en portant l’attention sur les sensations présentes dans le corps, et nous les laissons évoluer, sans contrôle ni à priori, jusqu’à apaisement.

Le film des sensations

C’est comme si nous regardions un film, le film des sensations qui, jusque-là, n’avait jamais été regardé jusqu’au bout.

Habituellement, nous nous coupions de l’émotion dès son émergence, ou bien nous y restions tellement collés que nous étions comme noyés. Dans les deux cas, nous ne laissons pas évoluer le film des sensations. Lorsque nous pouvons enfin le laisser se dérouler jusqu’au bout, notre être tout entier fait l’expérience que « c’est un film qui se termine bien », et peut annuler le message d’alerte qui faisait lever l’émotion à chaque confrontation avec ce stimulus.

Est-ce que ce film se termine toujours bien ? Oui. Car ce que nous revivons, ce sont des sensations que le corps a déjà connues, le plus souvent dans les tous débuts de notre vie (vie intra-utérine et 1ers mois de la vie).

Ces moments éprouvants ont laissé une empreinte sensorielle, qui se réactive dès qu’une situation vient rappeler la situation d’origine. Cela explique que le plus souvent, nous ne comprenons pas certains ressentis, certains comportements. Ils nous paraissent irrationnels. Pourtant, nous ne pouvons pas les maîtriser. Car le corps lance un message d’alerte, très puissant, pour nous prévenir du « danger ».

Lorsque nous laissons se dérouler le film des sensations, jusqu’au bout, nous faisons l’expérience de la fin du film, qui se termine bien, puisque nous sommes toujours là ! Ainsi, nous ressentons dans notre corps que cette situation n’est pas un danger réel. Le signal d’alerte s’éteint. L’association entre cette situation et le danger disparaît. La situation ne déclenche donc plus d’émotion, définitivement.

Vers une autonomie émotionnelle

La régulation émotionnelle est une capacité naturelle. Ainsi, elle peut facilement être utilisée en toute autonomie, directement au moment où l’émotion se présente.

Pour cela, il suffit de fermer les yeux, de porter l’attention sur deux ou trois sensations dans le corps, et les laisser évoluer, sans rien faire d’autre, jusqu’à apaisement. En général, celui-ci survient en quelques secondes.

Pour connaître plus précisément le déroulement, vous pouvez vous référer au livre de Luc Nicon, Revivre Sensoriellement. Cela s’apprend également en séance avec un praticien formé à la régulation émotionnelle.

Les séances en différé

En séance, on fait essentiellement des régulations en différé. C’est-à-dire que l’émotion n’est pas présente à l’instant où vous venez.

Nous partons alors d’une difficulté qui vous pose problème actuellement, et je vous guide pour reprendre contact avec cette situation, avec l’émotion, et avec le ressenti, puis pour laisser évoluer les sensations, jusqu’à l’apaisement.